Close

Nicolas Sarkozy en duel à distance avec Emmanuel Macron au journal télévisé de TF1

Nicolas Sarkozy sur le plateau du journal télévisé de TF1, à Boulogne-Billancourt, le 23 août 2023.

Après avoir longtemps mis en scène leur proximité, Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron dialoguent désormais à distance. L’ancien président a ouvert les hostilités en critiquant, dans son dernier livre, Le Temps des combats (Fayard, 592 p., 28 euros), la politique de la France en Ukraine. L’Ukraine, estime-t-il, doit rester neutre, ne doit pas adhérer à l’OTAN, ne doit pas entrer dans l’Union européenne. La France a tort de livrer « des armes à flux continu à l’un des belligérants », martèle Nicolas Sarkozy sur les ondes, appelant à « renouveler le dialogue avec Vladimir Poutine ». « C’est le devoir du président français de conserver ouverte la voie du dialogue avec la Russie », préconise-t-il en direction de ce successeur pour lequel il a appelé à voter il y a un an.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Les Mémoires sélectifs de Nicolas Sarkozy

L’ancien locataire de l’Elysée a réitéré ces propos mercredi soir 23 août au journal télévisé de TF1. « Lorsque j’étais président de l’Europe et président de la France, j’ai été confronté à Poutine, très brutalement, quand il a commis l’outrage d’envahir la Géorgie » en 2008, s’est-il vanté, évoquant « huit heures de discussions extrêmement violentes », au terme desquelles le président russe « a retiré les chars ».

Désormais en retrait de la vie politique, Nicolas Sarkozy invite Emmanuel Macron à suivre son exemple. Tout en reconnaissant que Vladimir Poutine a « commis une faute » en attaquant l’Ukraine, l’ancien leader de la droite, fort de sa propre expérience, juge « qu’il y a deux façons de gagner une guerre : soit vous anéantissez l’adversaire, soit vous discutez avec lui et vous trouvez un compromis ». A ses yeux, « la voie de la diplomatie et de la discussion n’a pas été utilisée jusqu’au bout ».

« Nous ne parlons pas du même endroit »

Alors que les propos de l’ancien président français sont abondamment relayés par les médias russes pro-Kremlin, Emmanuel Macron a voulu rassurer les Ukrainiens mercredi. « Je veux le dire ici une fois encore devant vous, à vos côtés, de manière très claire : la France ne reconnaît ni l’annexion par la Russie de territoires ukrainiens, ni les résultats des simulacres d’élections qui ont été organisés », a insisté le président français dans un message vidéo préenregistré diffusé lors d’un sommet de la Plateforme Crimée, événement annuel voulu par le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, pour rappeler la souveraineté ukrainienne sur la péninsule.

La diplomatie française a de son côté rappelé que la position française sur l’Ukraine n’avait pas varié. Interrogé dans Le Point sur les positions prorusses de son prédécesseur, Emmanuel Macron n’en rajoute pas : « Nous ne parlons pas du même endroit », élude-t-il, façon délicate de rappeler que Nicolas Sarkozy n’est plus en situation d’avoir une juste appréciation des circonstances.

Il vous reste 28.7% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top