Close

L’usine Buitoni de Caudry rachetée par l’italien Italpizza

L’italien Italpizza a racheté l’usine Buitoni de Caudry (Nord), mise en cause dans le scandale sanitaire des pizzas contaminées et dont Nestlé avait annoncé la fermeture en mars 2023, a appris l’Agence France-Presse auprès des deux groupes, lundi 5 février. L’entreprise italienne spécialisée dans la production de pizzas surgelées a assuré, dans un communiqué, avoir signé le 1er février l’acte d’achat de l’usine.

Italpizza, qui compte redémarrer la production à l’automne, prévoit plus de douze millions d’euros d’investissement d’ici à 2028 pour moderniser le site. Le groupe souhaite embaucher, avant fin 2028, « environ 140 collaborateurs ». En juillet 2023, la direction de l’usine et les syndicats avaient signé un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) concernant les quelque cent vingt salariés du site, dont la cessation d’activité avait été annoncée pour le 31 décembre.

Nestlé, qui avait justifié la fermeture par la chute des ventes, souligne avoir proposé à chaque salarié « au moins une offre de reclassement au sein du groupe » et identifié « plus de deux cents offres de postes à pourvoir en externe (…) dans un rayon de 50 kilomètres autour de l’usine ».

« Un groupe solide », considère le maire de Caudry

Le maire divers droite de Caudry, Frédéric Bricout, a salué lundi la reprise du site par « une entreprise familiale, un groupe solide ». Selon lui, Italpizza a assuré qu’il était « dans la logique des choses » de donner la priorité aux anciens salariés de Nestlé, plutôt que d’aller chercher ailleurs de nouveaux salariés. Toujours d’après M. Bricout, environ 90 anciens salariés de l’usine restaient sur le carreau fin novembre 2023.

La situation de l’usine de Caudry doit permettre à Italpizza de « se rapprocher de marchés d’Europe du Nord en forte croissance », se félicite le président du groupe, Cristian Pederzini, cité dans le communiqué. Disposant d’une capacité de production de 435 millions de pizzas par an, Italpizza emploie 1 700 personnes et génère un chiffre d’affaires « d’environ 400 millions d’euros, dont 60 % sur les marchés étrangers répartis dans soixante pays », est-il résumé dans le communiqué.

En activité depuis 1982, l’usine de Caudry fabriquait les pizzas surgelées à pâte crue Fraîch’up, soupçonnées d’avoir été la cause de la mort de deux enfants et d’avoir intoxiqué des dizaines d’autres par la bactérie Escherichia coli. Italpizza compte y produire « exclusivement des produits précuits au four ».

Une information judiciaire est ouverte depuis mai 2022 à Paris pour homicide involontaire dans le cas de deux victimes et pour blessures involontaires pour quatorze autres, selon une source judiciaire. Un accord pour indemniser les victimes, dont le montant n’a pas été dévoilé, a été signé au printemps 2023 par Nestlé.

Le Monde avec AFP


source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top