Close

« Taxe lapin » : y a-t-il vraiment 27 millions de rendez-vous médicaux non honorés ?

« Quand on a un rendez-vous chez le médecin et qu’on ne vient pas sans prévenir, on paie », a prévenu Gabriel Attal lors de son discours de politique générale, mardi 30 janvier. La pénalisation financière pour les rendez-vous non honorés, ou « taxe lapin », promise par le premier ministre, vise à « responsabiliser » les patients tout en indemnisant les médecins.

Cette revendication récurrente des médecins libéraux a été portée en janvier 2023 par un communiqué conjoint du Conseil national de l’ordre des médecins et de l’Académie de médecine, déplorant que « chaque semaine 6 % à 10 % des patients ne se présentent pas à leur rendez-vous, ce qui correspond à une perte de temps de consultation de près de deux heures hebdomadaires pour le médecin quelle qu’en soit la discipline et, par extrapolation, près de 27 millions de rendez-vous non honorés par an ».

Selon ces deux organismes, les « lapins » posés aux praticiens ont de « sérieuses répercussions sur l’offre de soins », désorganisent le travail quotidien des médecins et contribuent à augmenter le nombre de patients s’adressant aux urgences.

D’où vient ce chiffre de 27 millions de consultations non honorées par an ?

Interrogé sur la provenance de ces chiffres, le Conseil national de l’ordre des médecins renvoie vers l’association des médecins libéraux de l’Union régionale des professionnels de santé d’Ile-de-France (URPS-IDF) qui en est à l’origine.

En effet, cette estimation « à l’échelle de la France » est avancée pour la première fois dans un communiqué en juillet 2022 de l’URPS-IDF. Elle s’appuie sur les résultats d’un questionnaire réalisé auprès des médecins libéraux d’Ile-de-France. Sur 16 000 médecins franciliens, 2 240 ont répondu (dont 855 généralistes). A la question « En moyenne, combien de rendez-vous non honorés constatez-vous par jour ? », ils avaient un choix limité et imprécis « zéro », « un à deux », « trois à cinq » ou « plus de cinq ».

95 % des répondants déclarent au moins un rendez-vous non honoré par jour. Comme l’explique l’URPS-IDF au Monde, ce chiffre a été multiplié par le nombre de médecins libéraux en France (100 000 en 2022) et par le nombre de jours annuels de travail (quarante-cinq semaines de six jours) pour aboutir à l’extrapolation de 27 millions de consultations annuelles non honorées au niveau national.

Dans le détail, 43 % des répondants à l’enquête estiment que les rendez-vous non honorés représentent 0 à 5 % de leur exercice, et 37 % entre 6 % et 10 %. C’est pourtant ce dernier chiffre qui a été repris par le Conseil national de l’ordre des médecins puis par l’amendement présenté au Sénat.

Pourquoi il est difficile d’estimer le phénomène ?

L’estimation des 27 millions de « lapins » construite à partir de l’enquête de l’URPS-IDF n’est pas statistiquement robuste. D’autres organismes ont essayé de quantifier le phénomène, en l’absence d’étude exhaustive auprès des professionnels de santé ou d’étude statistique menée auprès d’un échantillon représentatif des praticiens français.

– Des enquêtes existent, avec une représentativité très limitée

Le conseil départemental de l’ordre des médecins du Nord a réalisé une enquête auprès de seulement 200 médecins tirés au sort en janvier 2023. En moyenne, les « lapins » représentent 7,6 % des consultations chez les 150 répondants réalisant des consultations, toutes spécialités confondues, soit deux heures perdues par semaine. Seules 15 % d’entre elles sont réaffectées à de nouveaux patients.

Un questionnaire a été adressé en mars 2022 par l’URPS médecins libéraux Grand-Est à 7 364 médecins. Il n’a reçu que 517 réponses, dont 303 de généralistes et une poignée de représentants de chaque spécialité. Le nombre de rendez-vous non honorés s’élève en moyenne à 3,83 sur 102 par semaine en médecine générale. L’enquête publie aussi le détail du nombre de « lapins » hebdomadaires et l’équivalent en « semaines d’activité perdues », spécialité par spécialité, mais avec un échantillon très faible de répondants : vingt-six pédiatres, huit ophtalmologistes, deux gynécologues…

Le syndicat de médecins généralistes MG France a également lancé une enquête auprès de ses adhérents en janvier 2024. D’après les premiers résultats, le secrétaire général du syndicat, Jean-Christophe Nogrette, estime qu’en moyenne 2,5 rendez-vous par semaine ne sont pas honorés chez chaque médecin généraliste, soit environ 6 millions de rendez-vous manqués sur 250 millions annuels.

– Des résultats statistiques plus larges, mais avec un périmètre limité

La plate-forme Doctolib a aussi quantifié les « lapins » posés par les utilisateurs de son application. Se basant sur les 30 millions de rendez-vous de septembre et octobre 2022, Doctolib estime à 3,4 % les rendez-vous non honorés chez les généralistes et les pédiatres (sans annulation ni information préalable), 4,5 % pour les autres spécialistes et 6,2 % pour les dentistes.

Le Monde

Offre spéciale

Accédez à tous nos contenus en illimité à partir de 10,99 5,49 €/mois pendant 1 an.

En profiter

La plate-forme a également analysé le taux de remplacement des rendez-vous annulés tardivement (moins de quarante-huit heures avant la date) et constate qu’il s’élève à plus de 75 % pour les généralistes et les pédiatres, contre un sur deux dans les autres spécialités.

Ces chiffres présentent une certaine robustesse, mais ne sont représentatifs que des praticiens présents sur Doctolib – seul un tiers des généralistes exerçant en libéral sont présents sur la plate-forme.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top