Close

Travail, éducation, agriculture : ce qu'il faut retenir des annonces de Gabriel Attal

Trois semaines après sa nomination à Matignon, Gabriel Attal a présenté les priorités de son gouvernement devant l’Assemblée nationale. Voici les principaux points abordés durant son discours de politique générale.

Publié le :

3 mn

Sur le travail, les services publics, l’éducation ou l’agriculture, le Premier ministre Gabriel Attal a multiplié les annonces, mardi 30 janvier, lors de son discours de politique générale. France 24 récapitule l’essentiel de ses annonces.


Sur le travail :

  • Dynamisation du dialogue de branche pour « mettre fin à la ‘smicardisation’ de la France »

  • Généralisation de la réforme du RSA imposant 15 heures d’activité hebdomadaires aux bénéficiaires

  • Suppression de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) destinée aux chômeurs en fin de droits et permettant de valider des trimestres pour la retraite

  • Simplification des normes pour les TPE et PME

  • Présentation d’un nouveau projet de loi « industrie verte », notamment dans le but de simplifier les normes

Sur le logement :

  • Simplifier les normes : revoir les diagnostics de performance énergétique, simplifier l’accès à MaPrimeRenov, faciliter la densification, lever les contraintes sur le zonage, accélérer les procédures

  • Désignation de 20 territoires « engagés pour le logement », avec comme objectif d’y créer 30 000 nouveaux logements d’ici trois ans

  • Réquisition des bâtiments vides, notamment des bureaux

À lire aussiS’adresser aux classes moyennes, le coup de billard à trois bandes de Gabriel Attal

Sur les services publics :

  • Création d’un service d’accès aux soins dans chaque département et, à défaut, possibilité d’instaurer l’obligation de garde pour les médecins libéraux

  • Faire payer aux patients les rendez-vous médicaux non honorés

  • Régularisation des médecins étrangers et envoi d’un émissaire pour chercher des médecins à l’étranger

  • Augmentation de 200 euros nets par mois pour les infirmières scolaires et prime de 800 euros en mai 2024

Sur l’éducation :

  • Régulation de l’usage des écrans

  • Réforme de la formation des enseignants

  • Accompagnement des enfants en situation de handicap pendant la pause de midi par un ou une AESH (personnel dédié) financé par l’État

  • Expérimentation de la tenue unique

  • Création d’une peine de travail d’intérêt éducatif pour les mineurs de moins de 16 ans

  • Pour les parents d’enfants délinquants, création d’une peine complémentaire de travail d’intérêt général pour le délit de soustraction à leurs obligations légales

  • Proposition aux parents d’enfants difficiles de placer ces derniers en internat

  • Généralisation du Service national universel au 1er janvier 2026

À lire aussiPour relancer son quinquennat, Emmanuel Macron fait le choix du conservatisme

Sur l’environnement :

  • Création d’un service civique écologique à destination de 50 000 jeunes d’ici la fin du quinquennat

  • Démarrage en 2024 de l’EPR de Flamanville

Sur l’agriculture :

  • Simplification massive et rapide des normes

  • Mise en place d’un fonds d’urgence pour les viticulteurs

  • Doublement des contrôles de la DGCCRF portant sur la loi Egalim

  • Remboursement en février de 50 % du TICPE

  • Mise en place d’un guichet unique et de la prise en charge de 90 % des frais vétérinaires liés à la maladie hémorragique épizootique (MHE)

  • Versement des aides de la PAC avant le 15 mars


source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top