Close

La tour Eiffel fermée en raison d’une grève

Des touristes prennent une photo de la tour Eiffel, à Paris, le 12 février 2024.

Pas de vue panoramique sur la Ville Lumière. La tour Eiffel est fermée pendant la journée du lundi 19 février, en raison d’une grève reconductible, ont annoncé la CGT et FO.

Les deux organisations syndicales dénoncent la gestion financière du site et demandent à la Mairie de Paris, actionnaire majoritaire de Société d’exploitation de la tour Eiffel (SETE), d’être « raisonnable au niveau de ses exigences financières afin d’assurer la pérennité du monument et de l’entreprise qui le gère ».

Les syndicats, qui avaient déjà organisé une grève à la fin de décembre, à l’occasion du centenaire de la mort de Gustave Eiffel, critiquent un modèle économique « trop ambitieux et intenable », avec une « sous-évaluation des budgets travaux », couplée à une « surévaluation des recettes ». Ce modèle « est devenu invivable à la suite de la période Covid, qui a amputé le monument de 120 millions de recettes issues de la billetterie ».

Pour faire face, la SETE, qui emploie près de 360 salariés, a déjà été recapitalisée à hauteur de 60 millions d’euros, et une augmentation de 20 % des prix des billets est envisagée. Mais « le modèle de base » qui prévoyait une augmentation de la redevance pour la mairie « n’a pas été changé », affirme à l’Agence France-Presse (AFP) Alexandre Leborgne, représentant CGT.

Des dépenses colossales

Autre pierre d’achoppement : l’état du monument. Les syndicats soulignent que, malgré 128 millions d’euros de travaux cumulés depuis 2019, il y a « de nombreux points de corrosion visibles, symptômes d’une dégradation inquiétante », et ce alors que « la dernière campagne de peinture, gage principal de la conservation du monument, a vu ses coûts de réalisation s’envoler » avec « 100 millions d’euros investis pour une campagne (…) partielle avec seulement 3 % du monument décapé ».

Les syndicats réclament la création d’un « fonds de dotation spécial en prévision des dépenses colossales qui seront nécessaires dans les décennies à venir ».

Ces griefs sont formulés au moment où les paramètres financiers – montants de la redevance, prix des entrées et budget des travaux – sont en cours de renégociation avec la mairie pour l’avenant au contrat de délégation de service public (2017-2030), processus qui doit aboutir d’ici à l’été.

Sollicité par l’AFP, le président de la SETE, Jean-François Martins, n’a souhaité faire « aucun commentaire afin de préserver la qualité du dialogue social ».

Une nouvelle assemblée pour décider de la poursuite ou non du mouvement

Inaugurée en 1889 pour l’Exposition universelle de Paris, la tour Eiffel a reçu en 2023 quelque 6,3 millions de visiteurs, soit plus qu’en 2019, avant la pandémie de Covid. Au printemps 2023, des mouvements de grève lors de la mobilisation contre la réforme des retraites avaient entraîné sa fermeture pendant dix jours.

Le Monde Guides d’achat

Gourdes réutilisables

Les meilleures gourdes pour remplacer les bouteilles jetables

Lire

Et le 27 décembre, jour du centième anniversaire de la mort de son créateur, Gustave Eiffel, c’est déjà pour dénoncer une gestion « irréaliste » que le personnel gréviste avait forcé la direction à fermer le monument.

Pour les mêmes motifs, la tour restera « probablement fermée toute la journée » lundi, pendant que les négociations débutent, indique Alexandre Leborgne. Une nouvelle assemblée générale devrait décider mardi matin de la poursuite ou non du mouvement.

Le Monde avec AFP

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top