Close

L’Inde rêve de remplacer la Chine comme usine du monde

Construction de dortoirs pour les travailleurs d’un complexe de production de téléphones iPhone, à Sriperumbudur (Inde), le 3 janvier 2024.

Les annonces prestigieuses se multiplient comme autant de trophées pour l’Inde. Le géant sud-asiatique, qui rêve de rivaliser avec la Chine dans les chaînes de valeur mondiales, peut se targuer d’avoir attiré, ces dernières années, les plus grands noms de l’électronique. Apple fabrique désormais en Inde des iPhone 15, Google son nouveau Pixel 8 et Samsung son Galaxy S24. Même Elon Musk envisage d’y implanter une usine de véhicules électriques.

Apple incarne le pari indien d’un nombre grandissant de multinationales. L’entreprise à la pomme a commencé à assembler des modèles d’iPhone bas de gamme en Inde dès 2017, puis a développé ses capacités manufacturières grâce à ses sous-traitants taïwanais comme Pegatron et Wistron. A partir de 2022, Apple a passé la vitesse supérieure et s’est mis à fabriquer ses derniers modèles, d’abord avec l’iPhone 14, puis avec l’iPhone 15. Entre 12 % et 14 % des iPhone vendus dans le monde sont fabriqués en Inde, mais, d’ici à la fin de 2024, un quart de tous les smartphones d’Apple devraient sortir des usines indiennes.

L’arrivée de ces géants suscite l’euphorie. Indiens de la classe moyenne, membres du gouvernement, vedettes de cinéma et même grands patrons locaux, tous affichent leur fierté face à ce nouvel attrait. « J’étais récemment dans un magasin Verizon aux Etats-Unis pour obtenir une carte SIM locale, et j’ai fièrement informé le vendeur que mon iPhone 15 avait été fabriqué en Inde », s’était ainsi réjoui Anand Mahindra, à la tête du conglomérat Mahindra & Mahindra, en octobre 2023 sur le réseau social X. Il a aussi assuré que, dès que le Google Pixel 8 fabriqué en Inde sera disponible dans les magasins, il s’en procurera un.

« Make in India »

« Très souvent, vous avez des entreprises phares qui donnent le ton », a, pour sa part, jugé Piyush Goyal, ministre indien du commerce et de l’industrie. Ce dernier espère que l’exemple d’Apple permettra d’envoyer un « signal fort » aux entreprises à travers le monde. Les exportations indiennes de smartphones ont doublé au cours de l’année budgétaire, qui s’est achevée en mars 2023, pour atteindre environ 11 milliards de dollars (10,2 milliards d’euros).

Le gouvernement du premier ministre, Narendra Modi, a l’ambition de longue date de faire de l’Inde la nouvelle usine du monde. « Je veux lancer un appel au monde entier (…) : “Venez fabriquer en Inde” », avait-il déclaré lors de son premier discours prononcé à l’occasion de la Fête de l’indépendance, en 2014.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés L’Inde en « première ligne » dans la crise en mer Rouge

A peine arrivé au pouvoir, le nationaliste hindou avait dévoilé l’une de ses initiatives phares : le programme Make in India, qui a vocation à favoriser le secteur manufacturier du pays et qui ne représente que 17 % du produit intérieur brut. La stratégie a notamment consisté à augmenter les droits de douane pour encourager la production locale. Les taxes à l’importation s’élevaient, en 2022, à 18 % en moyenne. C’est plus qu’en Thaïlande ou au Vietnam, par exemple.

Il vous reste 59.04% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top