Close

SADE : Veolia cède sa filiale spécialisée dans les canalisations et ses 6 900 salariés à son concurrent NGE

Deux agents Veolia remplissent un camion d’égout, à Narbonne (Aude), le 18 août 2022.

Veolia a décidé de se séparer de sa filiale spécialisée dans la construction et la remise en état des réseaux d’eau, SADE-CGTH. Annoncée le 27 novembre 2023, la vente de la totalité de ses titres à l’un de ses concurrents directs, NGE, groupe indépendant de travaux publics, s’est concrétisée vendredi 1ᵉʳ mars, selon nos informations.

« Les activités de construction ne font plus partie du cœur de métier du groupe, qui a fait le choix de se focaliser sur les métiers de services il y a quelques années », explique Veolia au Monde. En novembre 2023, sa directrice générale, Estelle Brachlianoff, avait souligné que le groupe était « très satisfait de cette transaction », qui s’effectuait « dans de très bonnes conditions, ce qui permettra à Veolia de renforcer sa capacité d’investissement sur ses activités stratégiques ». Le communiqué précisait que l’entreprise SADE-CGTH avait été valorisée à 260 millions d’euros.

Pour Veolia, NGE, qui compte dans ses spécialités les canalisations et réseaux souterrains, est « un industriel reconnu du secteur ». Il dispose d’un « projet robuste » et de « capacités d’investissement qui soutiennent le plan de développement de la SADE et garantissent le maintien de l’entité et des statuts sociaux », précise encore le groupe.

Les 6 900 salariés de la SADE vont garder leur nom, leur autonomie et leur entité, mais vont quitter le giron du géant du CAC 40, pour rejoindre les 16 000 salariés de NGE. Le 8 février, l’opération a reçu l’avis favorable de la majorité du comité social et économique central (CSEC) de la SADE (onze voix pour, quatre contre, une abstention).

Seule la CGT (minoritaire) a fait valoir son inquiétude sur le flou entourant cette cession. A commencer par la date à laquelle elle devait avoir lieu – d’abord prévue pour la fin mars, elle a ensuite été annoncée, lors du CSEC, pour le jeudi 29 février.

« On ne sait pas où on va »

Cependant, mercredi 28 février au soir, les salariés comme la direction de la SADE disaient ignorer la date exacte de la sortie de Veolia, ce choix étant « à l’initiative du vendeur ». Selon nos informations, la cession a finalement été confirmée aux salariés de SADE-CGTH par un communiqué jeudi en fin de journée. Effective depuis le 1ᵉʳ mars minuit, l’annonce doit être officialisée le lundi 4 mars.

A quelques jours du changement de mains, une cinquantaine de salariés en grève avaient manifesté devant le siège de la SADE, lundi 26 février, à l’appel de la CGT, pour obtenir des « garanties écrites ». « On veut des engagements sur le fait qu’il n’y aura pas de fusion ou de restructuration, de suppression d’effectifs, sur le long terme, indiquait alors Lyes Chouai, délégué central CGT à la SADE. Une partie des équipes font exactement les mêmes métiers. Que va-t-il se passer s’il y a des doublons ? Comment être sûr qu’on ne va pas contraindre les équipes SADE à la mobilité ? »

Il vous reste 50.27% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top