Close

Rugby à VII : l’équipe de France emmenée par Antoine Dupont remporte le tournoi de Los Angeles

Le Français Stephen Parez-Edo Martin est poursuivi par le Britannique Tom Emery en finale du tournoi de Los Angeles, à Carson, le 3 mars 2024.

Après une troisième place à Vancouver (Canada) la semaine dernière, l’équipe de France masculine de rugby à VII a parfaitement géré sa montée en puissance en s’imposant, dimanche 3 mars, dans le tournoi de Los Angeles, en Californie.

Les Bleus ont écrasé la Grande-Bretagne en finale (21-0) pour marquer les esprits avant les Jeux olympiques de Paris, qui se dérouleront du 26 juillet au 11 août 2024. Pour briller et atteindre cet objectif majeur, l’emblématique capitaine du XV de France, Antoine Dupont, a récemment rejoint l’équipe à VII, et a pris une part importante dans le succès des Tricolores en Californie.

Entre ses passes parfaitement ajustées, ses démarrages explosifs et ses plaquages dévastateurs, Antoine Dupont a gagné une place de titulaire, même s’il n’est pas entrée dès le début de la finale, visiblement fatigué par le rythme électrique de sa nouvelle discipline.

« Mon rôle, c’est juste joueur de l’équipe. Je suis encore en apprentissage, je ne vais pas faire de grands discours alors que ce n’est que mon deuxième tournoi avec eux », a-t-il humblement déclaré, après avoir multiplié les selfies avec des spectateurs énamourés.

Talent et expérience

Dans la fraîcheur du stade des Los Angeles Galaxy, les Bleus ont fait parler leur maîtrise pour étouffer les Britanniques, qu’ils avaient déjà battus en phase de poules. Antoine Zeghdar (7e) et Stephen Parez (9e) ont plongé dans l’en-but avant l’entrée de Dupont en seconde période, qui a offert le troisième essai à Théo Forner (13e).

Le joueur de 27 ans avait marqué un peu plus tôt dimanche un essai en demi-finale contre l’Irlande dans une rencontre à suspense, remportée 26-24 par les Français. Les Irlandais ont manqué une transformation dans les arrêts de jeu qui leur auraient permis d’arracher une prolongation.

Avec l’apport de leur nouvelle star, les Bleus ont remporté leur premier trophée depuis 2005 et un succès au stade Jean-Bouin, à Paris. Depuis, l’équipe de France masculine avait perdu six finales, dont la dernière l’an passé à Vancouver. « Je suis juste hyper content, fier de l’équipe. Ce n’est que mon deuxième tournoi, je sais qu’ils travaillent depuis un moment. Il y a eu des finales, mais il n’y avait pas encore eu le titre. Ça valide le travail qui a été fait et permet de gagner en confiance à l’approche des échéances qui arrivent », a jugé Antoine Dupont. « On veut faire quelque chose de grand », aux JO, a-t-il enchaîné.

Tout au long du tournoi, Antoine Dupont a fait parler son talent et son expérience. Il avait montré une belle explosivité pour marquer un essai lors du quart de finale contre les Etats-Unis (14-0) , avant de gérer le tempo d’une partie longtemps jouée en infériorité numérique.

Antoine Dupont célèbre la victoire des Bleus au tournoi de Los Angeles, à Carson, en Californie, le 3 mars 2024.

« Il nous surprend toujours »

En phase de poules, celui qui a été élu meilleur joueur du monde à XV en 2021 avait marqué, vendredi, un essai contre le Canada, battant à la course deux défenseurs après avoir été bien servi au milieu du terrain. Contre les Britanniques samedi matin, il était rentré en jeu en seconde période et avait régalé le public d’une passe au pied pour un essai en coin de Nelson Epée, son partenaire du Stade toulousain, une phase de jeu peu habituelle dans le format à VII.

« Antoine, on essaie de l’apprivoiser, il nous surprend toujours », a salué, amusé, son coéquipier Stephen Parez. « On sera toujours derrière lui pour n’importe laquelle de ses initiatives. C’est une autre corde à notre arc. En plus il sait vraiment tout faire, il est impressionnant. On essaie de s’appuyer là-dessus pour marquer des essais plus facilement que d’habitude », a-t-il ajouté.

Newsletter

« Paris 2024 »

« Le Monde » décrypte l’actualité et les enjeux des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

S’inscrire

« Je continue d’apprendre, de me nourrir. A chaque fois que je suis sur le terrain j’analyse en discutant avec les mecs, je continue de me familiariser avec ce sport », a dit, de son côté, Antoine Dupont, durant le week-end.

Après avoir posé des bases intéressantes pour les Jeux, la star tricolore va se reposer, puis retourner à la réalité du Top 14 avec le Stade toulousain et laisser les Bleus du VII sans lui pour les tournois d’Hongkong (du 5 au 7 avril) et de Singapour (du 3 au 5 mai). Il devrait les retrouver pour la finale du circuit, du 31 mai au 2 juin à Madrid.

Si les Bleus ont brillé aux Etats-Unis, les Françaises ont, elles, connu une immense déception avec une élimination en quarts de finale face au Canada (28-19), terminant finalement cinquièmes, après avoir connu trois podiums lors des quatre premières étapes.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top