Close

La SNCF attribue 1,8 milliard d’euros de contrats pour renouveler son réseau ferroviaire

Des employés de la SNCF sur le site de maintenance de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), le 6 mars 2024.

A terme, c’est un total de « 3,2 milliards d’euros » qui sera investi dans la « régénération » d’infrastructures vieillissantes. SNCF Réseau a attribué, lundi 11 mars, pour 1,8 milliard d’euros de contrats à des géants du BTP afin de remplacer des centaines de kilomètres de voies et de ballast dans le cadre d’une campagne de travaux « massifs » s’étalant sur sept ans.

Le gestionnaire du réseau ferré français a ainsi attribué en quatre lots « l’un de ses plus importants appels d’offres de travaux pour la régénération du réseau », a-t-il expliqué dans un communiqué.

Les entreprises bénéficiaires sont le groupement Eiffage et Captrain (filiale du pôle logistique de la SNCF), la filiale de Bouygues Colas Rail en groupement avec TSO (filiale du groupe NGE), et ETF, filiale de Vinci Construction, selon la même source. Colas Rail-TSO sera chargé d’un « remplacement de ballast sur ligne à grande vitesse », tandis qu’ETF devra effectuer le « remplacement de rails-voie-ballast pour les zones denses du réseau ».

De leur côté, Eiffage et Captrain ont obtenu deux lots : le « remplacement d’appareils de voie [les installations permettant les aiguillages et les croisements de ligne] par méthode industrielle sur ligne à grande vitesse », et le « remplacement de rails-voie-ballast pour le reste du réseau », selon SNCF Réseau.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Les TGV pleins font le profit de la SNCF

Jusqu’à 1 600 « chantiers majeurs »

Dans un communiqué séparé, Eiffage a indiqué que « ces contrats représentent un montant global ferme de près de 415 millions d’euros (80 % part Eiffage), qui pourrait dépasser 790 millions d’euros, après activation des tranches annuelles reconductibles ». De son côté, Vinci a souligné que la tranche qui lui avait été attribuée représentait quelque 700 millions d’euros. « Le projet porte sur le renouvellement de plus de 800 kilomètres de voies et de ballast sur l’ensemble du territoire français d’ici [à] fin 2030. Il permettra d’améliorer la régularité et d’augmenter la fréquence des trains », a précisé le géant du BTP dans un autre communiqué.

« L’âge moyen du réseau ferré français est actuellement d’environ 30 ans. Afin de stopper son vieillissement et de le rajeunir, le gouvernement a décidé une augmentation progressive des investissements à hauteur de 1,5 milliard d’euros supplémentaires par an dans sa régénération et sa modernisation », a rappelé SNCF Réseau.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés SNCF : la bataille du financement des investissements

Ainsi, « 1 600 chantiers majeurs sont programmés dans l’ensemble des territoires pour remettre à neuf 1 064 kilomètres de voies et régénérer ou supprimer 492 aiguillages », selon la même source.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top