Close

A Dijon, un agent de maintenance de la SNCF meurt percuté par un train

Dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 mars, un agent de maintenance de la SNCF est mort percuté par un train de marchandises en gare de Dijon. L’homme, âgé de 33 ans, se trouvait avec un autre agent, qui a été blessé et hospitalisé, ont fait savoir les pompiers, sans préciser l’état de santé de ce dernier.

Le procureur de la République à Dijon, Olivier Caracotch, a confirmé à l’Agence France-Presse l’ouverture d’une enquête pour « homicide involontaire et blessures involontaires dans le cadre du travail », confiée à la Direction interdépartementale de la police nationale de Côte-d’Or. Une enquête interne a également été ouverte par la société ferroviaire.

Quatre autres personnes choquées, témoins de l’accident, dont une femme de 39 ans, et trois hommes de 31, 24 et 21 ans, ont été prises en charge, notamment par une cellule urgence médico-psychologique, selon les pompiers.

Sud-Rail alerte sur « les conditions de travail »

Dans un message diffusé sur X, le ministre délégué chargé des transports, Patrice Vergriete, a présenté ses « plus sincères condoléances à sa famille et à ses collègues ».

De son côté, le syndicat SUD-Rail a rappelé après ce drame qu’il avait « tiré le signal d’alarme auprès du PDG de la SNCF [Jean-Pierre Farandou] dans un courrier daté du 4 août 2023 ». Le syndicat avait alerté sur « les conditions de travail des agents de SNCF Réseau [qui] se dégradaient dangereusement à cause du manque de personnel et des délais de production imposés par la direction de l’entreprise ».

Lire l’enquête | Article réservé à nos abonnés Les morts au travail, une hécatombe silencieuse en France

SUD-Rail souligne qu’il s’agit de la deuxième mort d’un cheminot « au travail en une semaine » après le décès, le 6 mars, d’un agent de maintenance de 40 ans dans un accident du travail survenu au technicentre industriel de Bischheim, en Alsace.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu


source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top