Close

Peut-on toucher MaPrimeRénov’ juste pour un geste d’isolation ?

Pour réaliser des économies d’énergie, la rénovation globale, qui pense l’immeuble ou la maison dans son ensemble, est plus efficace qu’un « monogeste » d’isolation, par exemple isoler ses murs, ses combles ou sa toiture-terrasse, ou encore passer au double vitrage. Mais un monogeste d’isolation, c’est mieux que rien…

C’est le constat sur lequel se sont accordés, vendredi 8 mars, le gouvernement et les représentants des artisans. Résultat : il devrait bientôt être à nouveau possible de toucher MaPrimeRénov’ (principale aide publique à la rénovation énergétique) pour effectuer juste un geste d’isolation, sans avoir forcément à passer par une rénovation d’ampleur, sans avoir non plus à changer en même temps de mode de chauffage. Même pour les maisons, même pour les passoires thermiques. Et ce jusqu’à la fin de cette année 2024.

L’obligation de fournir un diagnostic de performance énergétique pour avoir droit à MaPrimeRénov’dans ce cadre serait par ailleurs levée, pour l’instant. Les textes d’application de la mesure sont attendus dans les prochains jours ou semaines.

Quel sera le montant des aides ? Ils dépendent toujours des revenus du ménage. Interrogé par Le Monde, le ministère de la transition écologique indique que les barèmes seront ceux qui prévalaient en 2023, avant la réforme. Si le dispositif s’applique comme en 2023, les ménages aux ressources « supérieures » (niveau 4/4) ne devraient donc pas y avoir accès.

Même les passoires thermiques

Ce revirement s’explique notamment par le faible niveau des demandes de prime déploré depuis le début de l’année. Pour inciter les ménages à se tourner vers les rénovations d’ampleur, le gouvernement avait en effet restreint les possibilités d’effectuer des « monogestes ».

Depuis le 1er janvier 2024, les propriétaires ne pouvaient plus toucher MaPrimeRénov’pour isoler une maison située en métropole (les appartements demeuraient éligibles), sauf s’ils couplaient cette isolation à un changement de mode de chauffage, ou s’ils passaient par le parcours « accompagné », c’est-à-dire la rénovation d’ampleur. Cette restriction doit donc être supprimée.

De même, à partir du 1er juillet 2024, il était prévu que les logements étiquetés F ou G (les plus mauvaises notes sur le diagnostic de performance énergétique) n’aient plus accès au parcours « par geste » et soient obligatoirement dirigés vers la rénovation d’ampleur. Cette mesure ne s’appliquera finalement pas cette année, a annoncé le 8 mars le ministère de la transition écologique.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top