Close

« La Chine deviendra-t-elle vraiment la première puissance économique mondiale ? »

Le basculement de l’histoire est écrit, les courbes doivent se croiser, la Chine va dépasser les Etats-Unis et redevenir la première puissance économique mondiale. Mais quand ? Il y a bien eu 2014, lorsque le produit intérieur brut (PIB) chinois exprimé en parité de pouvoir d’achat (PPA) est passé devant celui des Etats-Unis – cette mesure compare un panier représentatif de produits et services de chacune des économies pour établir ce qu’elle permet d’acheter, éliminant l’impact des taux de change. Mais, dans un monde d’échanges, c’est bien le PIB nominal, converti en dollars, qui permet de mesurer le poids réel d’une économie par rapport aux autres.

Lire aussi l’analyse (2023) | Article réservé à nos abonnés La Chine tâtonne pour sauver son économie

Or, la chute de croissance pendant la pandémie liée au Covid-19, puis celle du marché immobilier, ont entraîné la Chine dans une situation qui, sans tomber pour l’heure dans une crise dramatique, est morose : chômage élevé des jeunes, faible consommation des ménages inquiets de l’avenir, déflation… Cette fragilité n’empêche pas des percées majeures, par exemple l’automobile électrique. Selon les statistiques officielles, l’économie a progressé de 5,2 % en 2023. Selon le Fonds monétaire international, le PIB devrait atteindre 18 560 milliards de dollars (environ 17 026 milliards d’euros) en fin d’année.

Au même moment, l’économie américaine, qui sort de l’inflation, est toujours à la pointe de la tech et profite d’une énergie à bas coût en tant que premier producteur de pétrole et de gaz. Elle a enregistré une croissance de 2,5 % en 2023, son PIB atteint 27 970 milliards de dollars. On est bien loin des années où, autour de 2010, la Chine enregistrait de 8 % à 10 % de croissance, tandis que les Etats-Unis étaient en récession.

Vieillissement de la population

Certains osent donc la question : la Chine deviendra-t-elle vraiment la première puissance économique mondiale ? Et prennent l’exemple du Japon, qui, après sa fulgurante ascension dans les années 1980, a stagné. Longtemps, le consensus établissait que les courbes se croiseraient dans les décennies 2020 et 2030. Mais, fin 2022, les économistes de Citibank considéraient que la date se situerait plutôt au milieu de la décennie 2030. Ceux du Centre japonais de recherche économique pensent, quant à eux, que la Chine ne franchira jamais ce cap, tout comme l’économiste Mohamed El-Erian, président du Queens’ College de Cambridge (Royaume-Uni) dans le Financial Times, en septembre 2023. Le Centre for Economics and Business Research de Londres calcule que la Chine sera bien la plus grande économie… pendant vingt et un ans, avant que les Etats-Unis ne repassent devant en 2057, eux-mêmes doublés, autour de 2081, par l’Inde. Les pessimistes soulignent la difficulté de la Chine à basculer vers une vraie société de consommation et pointent le fardeau du vieillissement d’une population qui a déjà atteint son pic.

Il vous reste 28.96% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top