Close

Indonésie : des milliers d’habitants évacués en raison d’un volcan en éruption et d’un risque de tsunami

En Indonésie, le volcan Ruang est toujours en éruption, jeudi 18 avril, provoquant l’évacuation de plusieurs milliers de personnes.

Menacées par un volcan en éruption dans le nord de l’Indonésie et un risque de tsunami en cas d’effondrement des roches dans la mer, près de 11 000 personnes sont en train d’être évacuées par les services de secours, jeudi 18 avril.

Après cinq éruptions depuis mardi, le volcan Ruang, situé sur une petite île de la province du nord de Célèbes, s’est embrasé et a craché de la lave dans la nuit de mercredi à jeudi, poussant les autorités à relever le niveau d’alerte au plus haut sur une échelle de quatre. Un nuage de cendres à plus d’un kilomètre de hauteur dans le ciel a contraint le ministère des transports à fermer l’aéroport international de Manado situé à plus d’une centaine de kilomètres.

Une équipe d’une vingtaine de personnes évacue les résidents vivant le long de la côte face au volcan sur des bateaux gonflables, a-t-il précisé. Mais certains habitants ont tenté de fuir dans la panique, selon les autorités. « La nuit dernière, des gens ont évacué par eux-mêmes, dans le désordre, en raison de l’éruption du volcan et de matériaux, des petites pierres qui sont tombées », a déclaré jeudi Jandry Paendong, un responsable de l’agence des secours, dans un communiqué.

Evacuation d’une prison

Les autorités ont également évacué une prison située sur l’île de Tagulandang, transportant par bateau 17 détenus ainsi que 11 employés et 19 résidents vers le port maritime de Likupang, dans le nord de l’île de Sulawesi, selon Ikram Al Ulah. L’évacuation a été demandée par le directeur de la prison car l’établissement se trouve juste en face du volcan, a déclaré le secouriste.

Les autorités ont également mis en garde contre un possible risque de tsunami. « Les habitants de l’île de Tagulandang, en particulier ceux qui résident près de la plage, doivent être en alerte face au risque de projections de roches incandescentes, de nuages ardents et de tsunami provoqué par l’effondrement de la masse du volcan dans la mer », a déclaré mercredi Hendra Gunawan, directeur de l’Agence indonésienne de volcanologie, dans un communiqué. L’Indonésie est située sur la ceinture de feu du Pacifique, où la rencontre de plaques tectoniques provoque une importante activité volcanique et sismique. Le pays compte près de 130 volcans actifs.

Les craintes des autorités ont été renforcées par des catastrophes antérieures. En 2018, le cratère du volcan Anak Krakatoa, situé entre les îles de Java et de Sumatra, s’est partiellement effondré au cours d’une éruption, déclenchant un tsunami qui a tué plus de 400 personnes.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La paix, héritage inattendu du tsunami de 2004 en Indonésie

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top