Close

On se lève tous pour… faire baisser sa tension artérielle

Dix mille pas et plus. On le sait, on le répète, la sédentarité (temps passé assis ou allongé, devant un écran…) est néfaste pour la santé, mais, bonne nouvelle – on le sait aussi –, on peut inverser la tendance.

Une étude publiée le 27 mars dans JAMA Network Open, menée par des chercheurs de l’Institut Kaiser Permanente (Seattle, Etats-Unis), a montré que rester moins longtemps assis chaque jour permet de diminuer la tension artérielle. Leur travail a inclus 283 personnes, âgées de 60 à 89 ans (l’âge moyen étant de 68,8 ans), avec un indice de masse corporelle (IMC) entre 30 et 50 (la normale étant inférieure à 25), et un temps de sédentarité élevé, plus de six heures par jour. Plus d’un sur deux avait eu un diagnostic d’hypertension artérielle.

La moitié ont reçu dix séances de conseils de santé, sans aborder l’activité physique ou le comportement sédentaire. L’autre groupe a, lui, bénéficié de dix séances de coaching santé pendant six mois, d’un bureau debout, d’un bracelet d’activité porté au poignet, qui leur envoyait des notifications les incitant à rompre les temps de sédentarité. De plus, les participants se sont eux-mêmes fixé des objectifs afin de réduire le temps assis.

Résultat : au bout de six mois, les participants du groupe plus « motivé » sont restés 31 minutes de moins assis par jour que ceux de l’autre groupe, et leur pression artérielle systolique a diminué de près de 3,48 millimètres de mercure (mmHg). En résumé, être moins longtemps assis permet d’améliorer la santé cardio-métabolique, et cela, dès 31 minutes par jour ! Une donnée importante, quand on sait qu’aux Etats-Unis, « la prévalence de l’hypertension est supérieure à 74 % chez les adultes de plus de 60 ans », rappellent les auteurs.

Se fixer des objectifs

« Nos résultats sont prometteurs, car passer moins de temps assis est peut-être plus facile pour les gens que d’augmenter l’activité physique, en particulier pour les personnes âgées, qui sont plus susceptibles d’avoir des douleurs chroniques ou des capacités physiques réduites », explique Dori Rosenberg, principale chercheuse de l’étude, dans un communiqué.

Or, l’enjeu est grand, car une revue de littérature a montré que les personnes âgées de plus de 60 ans passaient en moyenne 9,4 heures par jour sédentaires, ce qui équivaut à 65 % à 80 % de leur journée d’éveil. Ce fléau ne concerne d’ailleurs pas seulement les seniors : 95 % de la population est exposée à un risque de détérioration de la santé par manque d’activité physique et/ou un trop long temps passé assis, soulignait une expertise de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), en février 2022. « Au-delà de huit heures sédentaires par jour, la littérature montre que les risques augmentent de 12 % pour la mortalité générale, de 22 % pour le risque de décès cardio-vasculaire, de 25 % pour la dépression », insistait Irène Margaritis, responsable de l’unité d’évaluation des risques liés à la nutrition à l’Anses.

Il vous reste 30.14% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top