Close

Pour Samsung, l’heure du rebond a sonné

Un Samsung Galaxy S24, au salon World IT Show de Séoul, le 18 avril 2024.

La direction de Samsung fait-elle preuve d’une prudence excessive ? Le 18 avril, le Korea Economic Daily révélait que le conglomérat imposerait désormais à ses principaux manageurs la semaine de six jours. « Considérant que les performances de nos principales unités (…) n’ont pas répondu aux attentes en 2023, nous introduisons [cette mesure] afin d’injecter un sentiment de crise et que soient déployés tous les efforts pour la surmonter », a expliqué au quotidien un responsable du groupe, alors que son bénéfice a fondu de 30 % en 2023 (60 milliards de dollars, soit plus de 56 milliards d’euros).

Le groupe de Séoul justifie aussi cette décision par un environnement peu favorable à son activité : dépréciation du won coréen, hausse des taux d’intérêt, prix du pétrole en augmentation, incertitudes liées à l’élection présidentielle américaine de novembre, conflits en Ukraine et au Moyen-Orient…

Pourtant, dans les prévisions qu’il a publiées le 5 avril, Samsung estime que son bénéfice au premier trimestre devrait s’élever à 4,9 milliards de dollars, soit un montant dix fois supérieur à celui réalisé à la même période en 2023. Si ces bons résultats devaient être confirmés lors de la publication officielle des résultats trimestriels, le 30 avril, il s’agirait des meilleurs enregistrés depuis un an et demi.

Lire le décryptage | Article réservé à nos abonnés Les smartphones actuels seront-ils bientôt obsolètes ?

Depuis le début d’année, plusieurs voyants sont passés au vert pour le groupe. Alors qu’à la fin 2023, Apple lui avait ravi le titre de premier constructeur mondial de smartphones − ce qui n’était plus arrivé depuis 2010 −, le coréen est repassé en tête au premier trimestre. Avec 60 millions d’unités écoulées (– 0,7 % par rapport au premier trimestre 2023), il devance largement son concurrent (50 millions, – 9,6 %), selon une étude du cabinet IDC publiée le 15 avril. Cette bonne performance est en partie liée au lancement réussi, en janvier, de ses derniers téléphones, les Galaxy S24. De nouveaux produits doivent être dévoilés début juillet.

Révolution de l’intelligence artificielle

Autant d’éléments qui font dire à Nabila Popal, directrice de recherche chez IDC, que « Samsung se trouve aujourd’hui dans une bien meilleure position que depuis de nombreux trimestres ». Il demeure deux ombres au tableau : la progression rapide de Xiaomi, désormais premier poursuivant de Samsung (40 millions d’unités, + 33,8 %) d’une part, le retour en force de Huawei sur le marché chinois, d’autre part.

Mais Samsung, avec sa large palette de produits haut de gamme − notamment ses téléphones pliants et désormais une nouvelle génération de produits dopés à l’intelligence artificielle (traduction en temps réel, amélioration des images, recherche facilitée) − a l’avantage de conserver un prix de vente moyen de ses appareils qu’aucun de ses concurrents, à part Apple, ne peut espérer atteindre à moyen terme.

Il vous reste 51.07% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top