Close

La procédure d’attribution de quinze fréquences de la TNT attire au moins quatre nouveaux candidats

Si la télévision n’est plus ce qu’elle était, elle n’a pas totalement perdu de son pouvoir d’attraction. Quatre entreprises de médias ont annoncé, mercredi 15 mai, avoir déposé un dossier de candidature à une fréquence de la télévision numérique terrestre (TNT).

Le Groupe L’Express, d’Alain Weill, le Groupe SIPA-Ouest-France, le groupe CMI de Daniel Kretinsky et l’ancienne Web-TV de gauche radicale Le Média ont répondu à l’appel lancé par l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom), le 28 février, en vue de réattribuer quinze autorisations de diffusion. Celles que détiennent actuellement C8, W9, TMC, TFX, NRJ12, LCI, Paris Première, Canal+, BFM-TV, CNews, CStar, Gulli, Canal+ Sport, Canal+ Cinéma et Planète + arrivent en effet à échéance entre le 28 février et le 31 août 2025.

D’autres « nouveaux entrants » sont susceptibles d’avoir également fait acte de candidature, sans l’avoir encore révélé. L’Arcom ne dévoilera la liste officielle des postulants que dans quelques jours, lorsqu’elle aura examiné l’ensemble des dossiers qui lui sont parvenus avant le 15 mai à midi, et que le collège de l’instance aura jugé de leur recevabilité.

Le Groupe TF1 confirme postuler à une nouvelle autorisation pour ses chaînes (TMC, TFX et LCI), de même que le Groupe M6, qui souhaite poursuivre ses diffusions hertziennes dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui – autrement dit, Paris Première poursuivrait son destin de chaîne payante. « Nous avons pour ambition de candidater pour l’ensemble de nos chaînes payantes et gratuites de la TNT » (C8, CNews, CStar, Canal+ et ses déclinaisons, ainsi que Planète+) annonçait, dès le 29 février, le président du directoire du Groupe Canal+, Maxime Saada, lors de son audition sous serment à la commission d’enquête sur l’attribution, le contenu et le contrôle de ces autorisations.

Tenir compte du pluralisme de l’offre et de l’intérêt du public

Le groupe NRJ de Jean-Paul Baudecroux aspire également à continuer d’exploiter NRJ12, sa chaîne généraliste. Quant à BFM-TV, elle bénéficie de deux dossiers de candidature : celui de son futur ex-propriétaire Altice Media (Patrick Drahi) et celui de son prochain actionnaire majoritaire CMA Médias (Rodolphe Saadé), qui se substitueront l’un à l’autre au « closing » de la vente de la chaîne d’information continue.

Les auditions de tous ces candidats se dérouleront en juillet, de manière à sélectionner les heureux élus avant les vacances. A la rentrée débuteront les discussions en vue d’aboutir aux nouvelles conventions – les obligations que les chaînes s’engagent à respecter sous peine de sanctions –, qui devront être adoptées d’ici à la fin de 2024.

Il vous reste 48.59% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top