Close

« C’est comme une mini-Kanaky » : à Nouméa, un quotidien entre peurs et espoirs

De nombreux habitants ont fui le quartier historique de la Vallée du Tir, ceux qui sont restés sont profondément marqués par la flambée de violence. Dans cette « zone à reprendre », selon les autorités, la population, coupée du monde, s’organise.
source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top