Close

Européennes 2024 : quand vote-t-on dans les 27 Etats membres ?

Vote anticipé à Espoo, en Finlande, le 29 mai 2024.

C’est un rituel bien ancré dans l’esprit des citoyens français : dimanche 9 juin est un jour de vote, et les premières estimations seront connues dès 20 heures. Puis suivent généralement les résultats officiels, qui seront ajustés jusque tard dans la soirée.

Quatre cents millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour élire les 720 membres du Parlement européen, ce qui en fait le scrutin transnational le plus important au monde. Pour autant, le processus de vote n’est pas le même dans toute l’Union européenne (UE) : le jour du scrutin, les horaires d’ouverture des bureaux de vote ou encore l’annonce des résultats relèvent de chaque Etat membre.

De fait, six des Vingt-Sept ne votent pas dimanche. Les Néerlandais sont les premiers à se rendre aux urnes, dès jeudi, pour choisir leurs 33 députés européens. On ne vote jamais le dimanche dans le royaume. Le gouvernement justifie cette décision par son souhait de voir le plus grand nombre prendre part au vote : pour des raisons religieuses, le vendredi, le samedi et le dimanche sont exclus, afin de s’assurer que les citoyens pratiquants puissent participer au vote sans être empêchés par des impératifs cultuels.

Les Pays-Bas votent les premiers

Depuis près de cent ans, les Néerlandais votent le mercredi. Les écoles sont souvent utilisées comme bureau de vote, comme en France. Nombre d’entre elles n’accueillent pas d’élèves le mercredi après-midi, ce qui est censé assurer la fréquentation de ces bureaux de vote.

Or, l’acte portant élection des membres du Parlement européen stipule que ce scrutin doit avoir lieu dans chaque pays de l’UE au cours d’une période commençant le jeudi et se terminant le dimanche. Les Pays-Bas ont donc opté pour le jeudi. La loi électorale néerlandaise impose aux employeurs de veiller à ce que chaque salarié puisse aller voter le jour du scrutin. Ce n’est pas le gage d’une participation élevée : en 2019, les Néerlandais étaient 41,9 % à voter lors de ces élections, contre 50,7 % dans l’ensemble de l’UE.

Européennes : quatre jours de scrutin

Viennent ensuite les Irlandais, vendredi, puis les Lettons, les Maltais et les Slovaques, samedi. Les Tchèques ont deux journées pour voter, vendredi et samedi, et les Italiens samedi et dimanche.

Dans plusieurs collectivités d’outre-mer françaises (Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Polynésie française et pour les Français établis sur le continent américain), le scrutin se tient samedi.

Les vingt et un autres Etats membres clôtureront les élections européennes dimanche. Les horaires d’ouverture des bureaux de vote varient cependant d’un pays à l’autre.

Dans la majorité des cas, ils ouvrent en matinée et ferment en fin d’après-midi. Cependant, leur fermeture a lieu à 14 heures en Belgique, au Luxembourg et en République tchèque, et à 23 heures en Italie. En France, les bureaux ouvriront à 8 heures et fermeront à 18 heures, sauf dans certaines grandes villes où il est possible de voter jusqu’à 20 heures.

Vote anticipé à Malte, au Portugal et en Finlande

Le vote est obligatoire dans quatre pays : Belgique, Grèce, Bulgarie et Luxembourg. L’obligation s’applique aux ressortissants nationaux et aux citoyens de l’UE inscrits sur les listes électorales de ces pays. Mais les sanctions contre les abstentionnistes, lorsqu’elles existent, sont rarement appliquées.

Newsletter

« Politique »

Chaque semaine, « Le Monde » analyse pour vous les enjeux de l’actualité politique

S’inscrire

A Malte et au Portugal, des milliers de citoyens ont pris part, samedi 1er et dimanche 2 juin, à un vote anticipé. C’est le cas de 10 000 Maltais et de 250 000 Portugais. Initialement réservée aux personnes hospitalisées ou se déplaçant à l’étranger le jour du scrutin, cette procédure a été élargie à tous les citoyens de ces pays. Un vote anticipé a également eu lieu en Finlande entre le 29 mai et le 1er juin, réservé à des électeurs éligibles, notamment les personnes à mobilité réduite, dont certaines peuvent voter à domicile.

L’Estonie, pays en pointe sur le numérique, est le seul à permettre à ses citoyens de voter en ligne, depuis lundi à 9 heures et jusqu’à samedi à 20 heures. Le scrutin aura ensuite lieu physiquement dimanche.

Le vote par correspondance est permis dans treize pays de l’UE, la plupart du temps pour permettre aux citoyens résidant à l’étranger de voter. C’est notamment le cas en Allemagne, en Espagne et dans les pays nordiques comme le Danemark. En France, le vote par correspondance n’est autorisé que pour les détenus.

Des estimations dès la fermeture des bureaux de vote

Cinq pays autorisent le vote par procuration, pour tous les électeurs (France, Pays-Bas, Belgique) ou seulement pour les électeurs âgés ou invalides ne pouvant se déplacer (Pologne, Suède). Cette modalité permet de demander à un autre électeur de voter à sa place.

Par ailleurs, dimanche, les Belges n’éliront pas seulement leurs représentants au Parlement européen : les élections législatives et régionales se tiendront dans le même temps, afin de renouveler le Parlement national ainsi que les cinq parlements régionaux et communautaires.

Dans la majorité des Etats membres, des sondages visant à estimer les résultats après les fermetures des bureaux de vote sont publiés sur le site du Parlement européen ainsi que par des instituts de sondage nationaux. Aucun résultat officiel, même partiel, ne doit être communiqué par les Etats avant la fin du scrutin le 9 juin. Il faut attendre la fermeture des derniers bureaux de vote, dimanche à 23 heures en Italie, pour les publier.

Les Etats membres sont toutefois autorisés à publier des estimations dès la fermeture de leurs bureaux de vote. En France, ces premières estimations seront données à 20 heures. Le Parlement européen publiera, grâce à ces premières estimations, une projection des sièges dans le futur Hémicycle, qui sera régulièrement mise à jour jusqu’aux résultats définitifs.

Les autorités nationales de chaque Etat membre doivent communiquer au Parlement européen le nom des députés élus dès la clôture du scrutin, après avoir vérifié qu’il n’y a pas d’incompatibilités de mandats. En France, la commission nationale de recensement général des votes devra proclamer les résultats avant le 13 juin à minuit.

Le Monde

Réutiliser ce contenu

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top