Close

Ultime débat, Attal accuse Bardella de soutenir des candidats "racistes, antisémites et homophobes"


Le fil du 27 juin

Le Premier ministre français Gabriel Attal, le président du Rassemblement national Jordan Bardella et le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure se sont affrontés lors du dernier débat avant le premier tour des élections législatives. Plus tôt dans la journée, la barre des deux millions de procurations pour participer aux scrutins législatifs été franchie, a appris l’AFP jeudi auprès du ministère de l’Intérieur. Voici le fil du 27 juin.

Le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, le président du Rassemblement national Jordan Bardella et le Premier ministre Gabriel Attal lors d'un débat politique le 27 juin 2024.
Le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure (au centre), le président du Rassemblement national Jordan Bardella (à gauche) et le Premier ministre Gabriel Attal (à droite) lors d’un débat politique diffusé sur la chaîne France 2 à Paris, le 27 juin 2024. © Dimitar Dilkoff – AFP

L’essentiel

  • Sondages après sondages, le Rassemblement national (RN) est inlassablement donné en tête du scrutin de dimanche, avec 32 % d’intentions de vote selon un sondage Ipsos-Fondation Jean-Jaurès-Cevipof-Institut Montaigne pour Le Monde, devant l’alliance du Nouveau Front populaire (29 %) et la majorité présidentielle (19,5 %).

  • Marine Le Pen a fait monter la tension sur une possible cohabitation en affirmant que le titre de « chef des armées » pour le président de la République est « honorifique », une déclaration dénoncée par François Bayrou, pour qui l’ex-candidate à la présidentielle a mis « en cause profondément la Constitution ».

  • Plus d’une centaine de médias, associations et syndicats – dont Politis, Mediapart, la CFDT et la LDH – ont appelé à un rassemblement contre l’extrême droite et pour les libertés, à 18 h à Paris.

  • L’ultime débat télévisé avant le premier tour des élections législatives a eu lieu jeudi soir entre Gabriel Attal, Olivier Faure et Jordan Bardella.

  • L’eurodéputé Raphaël Glucksmann a appelé le camp macroniste, qui renvoie dos à dos le Rassemblement national et la gauche dans la campagne des législatives, à « sortir du ni-ni » qui est, « en réalité, un consentement à la prise du pouvoir par le RN ».

  • Plus de deux millions de procurations ont été enregistrées au soir du mercredi 26 juin, à J-4 du premier tour, selon le ministère de l’Intérieur.


  • Au second tour, LFI demandera à ses électeurs de ne pas voter RN, là où les candidats de gauche ne seront plus présents, a déclaré mercredi Jean-Luc Mélenchon sur LCI.  

  • La cheffe des Écologistes Marine Tondelier a affirmé vouloir conclure un accord avec les partis du camp présidentiel, visant à se désister pour faire battre le Rassemblement national au second tour des législatives anticipées, répétant que ses candidats se désisteront « si nous sommes en troisième position et que nous risquons de faire élire quelqu’un d’extrême droite ».

  • Plusieurs groupuscules d’ultradroite dont le GUD (Groupe union défense), actif à Paris, et les Remparts, basé à Lyon, ont été dissous en Conseil des ministres. Une association islamiste, Jonas Paris, a également été dissoute.  

  • Les forces de l’ordre seront sur le qui-vive à l’issue du premier et du deuxième tour des élections législatives anticipées et se préparent à gérer d’éventuels troubles à l’ordre public, a assuré le préfet de police de Paris, Laurent Nunez. Il a précisé que le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait réuni les responsables de la police et de la gendarmerie pour évoquer ce sujet.

  • Le député sortant Les Républicains Aurélien Pradié a annoncé qu’il quittait son parti, qu’il décrit comme « mort » et « plus capable de parler aux Français ». L’élu assure qu’il va se présenter aux législatives sous l’étiquette de son micro-parti, « Du courage ».


source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top